En savoir plus sur le label RGE

Depuis que le crédit d’impôt transition énergétique a remplacé le crédit d’impôt développement durable en 2015, faire appel à une entreprise RGE devient obligatoire si vous voulez obtenir le financement de l’État.

Pour bien comprendre cette mention « Reconnu Garant de l’Environnement », voici un panorama sur tout ce que vous devez savoir.

Le label RGE pour les entreprises d'isolation

Le label entreprise RGE certifie les professionnels (entreprise ou artisan) dans le domaine de l’économie d’énergie et d’énergies renouvelables. Les attestations précédant l’année 2014 ne sont plus considérées par l’État.

Il s’agit d’une certification pour les professionnels du bâtiment, de l’installation des équipements en énergie renouvelable et de rénovation énergétique. Une fois certifiée, l’entreprise pourra l’utiliser pendant 4 ans renouvelables.

L’objectif de ce label est de distinguer le professionnalisme de l’artisan ou de l’entreprise. Nous figurons ensuite dans les annuaires et le site national de la rénovation énergétique.
Ainsi, lorsque des particuliers veulent effectuer des travaux de rénovation, ils devront confier leur projet à une entreprise ou à un artisan labellisé comme nous pour pouvoir obtenir des aides fiscales à l’utilisation des énergies renouvelables ou à la diminution des rejets environnementaux.

Vu des entreprises, comment il fonctionne ?

Pour tous les travaux de rénovation énergétique, les clients demandent systématiquement ce label avant d’engager une entreprise ou un artisan.
C’est une des premières questions que l’on nous pose quand nous rencontrons un particulier qui ne nous connait pas.
Et c’est surtout par ce que la certification RGE est indispensable pour bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro (PTZ) ou d’un crédit d’impôt de 30% sur le montant total ou partiel des travaux à réaliser. Mais c’est devenu en quelque sorte obligatoire pour les entreprises afin de rester compétitif par rapport aux concurrents.

L’obtention de ce label RGE est une étape qui n’est pas à la portée de tous notamment pour présenter un dossier bien complet. Depuis la formation à la certification en passant par l’audit, le coût varie selon l’organisme certificateur.
Des formations préalables sont, en général, obligatoires, et coûtent dans les environs de 300 euros. Outre les frais d’audit qui sont estimés entre 400 et 500 euros pendant 2 ans, les modules appelés Feebat 1 et Feebat 2 peuvent coûter 400 euros chacun. Le prix d’un label RGE peut atteindre alors un à deux milliers d’euros. Une somme que nous devons dépenser sans compter vu la nécessité de ce label et ses impacts sur notre entreprise.

Pourquoi la mise en place du label RGE ?

Outre les crédits d’impôt et les prêts à taux zéro, la mise en place du label RGE est aussi dans le but de garantir la performance énergétique des nouveaux et des anciens bâtiments.

Il faut tout simplement bien choisir l’entreprise ou l’artisan à engager. Par exemple, si vous voulez changer votre chaudière à granulés de bois, vous ne devez pas engager un artisan labélisé RGE par QualiPAC. Optez plutôt par une entreprise labélisée par Qualibois. Un renseignement est donc nécessaire avant tout engagement.

Le label RGE permet aussi d’augmenter la valeur patrimoniale de votre maison. Et pour cause, en cas de vente ou de location, vous pouvez garantir la qualité et l’efficacité de la rénovation en fournissant à votre locataire ou acheteur le diagnostic de performance énergétique après travaux.
Ainsi, votre immobilier sera plus intéressant et plus bénéfique.

Les conditions d'obtention par les entreprises

Pour obtenir le label RGE, toute entreprise ou/et tout artisan doit obligatoirement suivre une formation auprès d’un organisme certifié par le Comité Français d'Accréditation (COFRAC).

Ces organismes diffèrent selon leur domaine d’intervention : Qualibat (dans le domaine des énergies renouvelables), Qualifelec (dans le domaine d’économie d’énergie), QualitEnr (dans le domaine des énergies renouvelables en résidentiel), Cequami ou encore Certibat (Rénovation énergétique).

Outre ces critères, pour être éligible à la certification, il faut aussi maîtriser les moyens et les techniques demandées par le domaine d’intervention. L’entreprise ou l’artisan doit aussi avoir le soutien d’un référent technique et garantir un respect d’un cahier de charges pendant leurs activités. Ces dernières ont un seuil (au minimum : deux chantiers tous les deux ans). Le premier chantier sera un examen pour la certification.

Le label RGE est aussi bon pour vous que pour nous. Il permet de créer un filtre dans la multitude d’entreprises présentes dans le domaine de la rénovation énergétique. Mais il ne fait pas tout, à vous de vous faire accompagner par la bonne entreprise. Et nous sommes là en cas de besoin…

Caméra thermique
Caméra thermique

0,00

Gratuit
Diagnostic énergétique
Diagnostic énergétique

0,00

Gratuit
Devis des travaux
Devis des travaux

0,00

Gratuit
contact@ecoprotec.fr

réponse rapide

01 85 49 05 54

8h00-18h00