Utilisation d'une caméra thermique

Une caméra thermique est un matériel qui est en mesure d’enregistrer les ondes de chaleur. Ces derniers varient selon leur température, et c’est tout son intérêt dans le domaine du bâtiment et de la construction.

Quand on sait qu’une isolation extérieure permet de réduire ses dépenses énergétiques de 25 à 45% mais coûter des milliers d’euros voir plusieurs dizaines, il est important de vérifier l’état de son isolation avant de s’engager.

Une caméra thermique est capable de détecter les ponts thermiques d’un logement et de vérifier les températures d’un système de chauffage. C’est une solution performante pour réussir un DPE.

La caméra thermique et les travaux d'isolation

Dans les travaux d’isolation, la caméra détecte les chaleurs qui excèdent le 0 Kelvin. Elle mesure cette température et la convertit en signal électronique.

Ainsi, la cartographie des flux infrarouges obtenue à partir de l’imagerie thermique de cette caméra permet de constater la présence des ponts thermiques d’une surface ou d’une paroi. L’utilisation d’une caméra thermique est donc importante dans le cadre d’un DPE.
C’est ce que nous faisons à chaque rendez-vous : avant de réaliser un devis pour vos travaux d’isolation nous effectuons un relevé à la caméra thermique et nous analysons votre maison via notamment un DPE.

Une analyse thermographique peut définir les causes de déperditions. Pour cela, le diagnostiqueur utilise soit la caméra thermique à capteur refroidi (meilleure résolution) soit la caméra thermique à capteur non refroidi (qualité d’image moins précise).

Concrètement, une caméra thermique peut détecter les défauts d’isolation, les défauts d’étanchéité et les ponts thermiques. Ce sont les principales sources de déperdition de chaleur. Après la thermographie, vous devez pouvoir mieux estimer les dépenses à engager pour corriger les défauts d’isolation.


 

La caméra thermique que nous utilisons pour réaliser le diagnostic de votre maison est la flir E5. C’est une caméra qui correspond à nos besoins et qui fonctionne aussi bien pour les prises de vue intérieures et extérieures.

Découvrir quelles parois sont sources de déperditions

Les images captées par la caméra thermique seront converties en représentation colorée. Il est possible de configurer les données à mettre en valeur avant toute prise de vue. Ainsi, le capteur CCD fournit plusieurs gradients thermiques en fonction de votre configuration. Autant dire que la résolution de la caméra doit être choisie selon la précision des informations voulues.

Par exemple, pour obtenir des informations plus poussées et plus détaillées sur l’écart de température, une caméra thermique avec une résolution spatiale 640×480 pixels est plus efficace qu’une caméra thermique avec une résolution spatiale 60×60 pixels.

Pour bien découvrir les parois sources de déperditions, la thermographie aérienne est une vraie alternative. Elle permet d’analyser les fuites d’énergie d’une pièce ou d’un bâtiment.

D’après les statistiques, la toiture est la première source de déperdition thermique (44%). Ensuite, les murs (37%) et les vitres (19%). Cette solution est la plus prisée en hiver pour mieux connaître les investissements en économie d’énergie à prioriser.

Toutefois, il est aussi possible d’utiliser la thermographie au sol. C’est la méthode de DPE la plus conseillée pour obtenir des détails sur les fuites.

Malheureusement, les caméras thermiques portatives ne peuvent pas détecter les fuites sur la toiture et exigent des conditions d’intervention (10 °C et 10 °C extérieurs et 20 °C dans le bâtiment).

Les ponts thermiques classiques

En utilisant la caméra thermique, une thermographie peut aussi détecter les défauts d’isolation classiques et les défauts des réseaux de chaleur.

Lorsqu’une perte de chaleur est représentée par une couleur claire, cela veut dire qu’il n’existe pas d’isolant sur cette zone. Par contre, si l’échelle de couleur est munie des tâches, il s’agit d’un isolant mal posé ou endommagé.

Ce sont des exemples récurrents sur la toiture et sur le plafond.

Outre ces défauts d’isolation, les portes, les fenêtres ainsi que les poutres sont aussi des sources de déperdition. Aucun de ces défauts n’échappe à la caméra thermique à condition que celle-ci soit bien configurée.

Le test à la caméra thermique sur cette maison démontre qu’il y a un défaut d’isolation sur les murs.
Les parpaings et les joints de parpaings apparents sont la cause de fuite de la chaleur de l’intérieur vers l’extérieure.
Cette prise de vue a été effectuée en hiver avec le chauffage intérieur allumé et une différence de température intérieure / extérieure élevée.